Courir à jeun en Trail

Nous approchons de la fin du defi-14-jours-14-articles/  Voici le 11 ème article du défi. Comment courir à jeun en Trail.

Peut-être que courir à jeun vous intéresse, alors je vous propose d’aller voir le blog de Stéphane qui en parlera sûrement mieux que moi.

Cliquez ici pour découvrir son blog : https://courirajeun.com/

Sans plus attendre !

En quoi cela consiste ?

Le jeûne consiste à se priver de nourriture pendant une durée déterminée. Il existe différentes sortes de jeûne :

Le jeûne hydrique, qui consiste à seulement boire de l’eau, le jeûne sec qui consiste à arrêter de manger et de boire (pas plus de 3 jours).

Il existe le jeûne quotidien que beaucoup de personnes font sans s’en rendre compte. Tout simplement le fait de s’arrêter de manger durant 12 heures et qui se déroule souvent entre le repas du soir et le petit déjeuner.

Le jeûne annuel, qui consiste à ne plus manger pendant une semaine ou plus, est souvent pratiqué par des personnes ayant des problèmes quotidien avec leur corps. De nombreuses vertus pour ce jeûne sont remarquées.

Le jeûne intermittent consiste à alterner la période de jeûne et la période d’alimentation. Souvent favorisé chez le sportif pour perdre du poids et dont nous allons parler aujourd’hui avec le jeûne quotidien.

Tout d’abord le jeûne quotidien : Certaines personnes ont décidé d’arrêter de manger au petit déjeuner, vu que leur système de digestion n’est plus enclenchée, leurs corps a le temps de se nettoyer. D’éliminer certaines toxines. Ces personnes là ont des raisons de faire cela.

alors, quelles sont-elles et pourquoi devriez vous faire cela aussi en tant que sportif ?

Voici les bien faits du jeûne intermittent et quotidien :

Vous aurez plus d’énergie, puisque votre système de digestion est à l’arrêt vous économiserez de l’énergie. Vous perdrez du poids (c’est logique) mais surtout une perte de masse grasse. La prévention de toutes sortes de maladies, puisque le corps a le temps de se concentrer sur le reste du système immunitaire. Une augmentation de la durée de vie, car au bout d’un moment, le corps élimine les mauvaises toxines et se débarrasse des impuretés. Et enfin un esprit sain dans un corps sain, baisse des dépressions et mauvais stress, puisque vous serez en pleine forme, calme et concentré durant votre jeûne.

courir à jeun en Trail

Mais alors, la question que l’on se posait à la base.

Comment courir à jeun en Trail ?

C’est simple, tu te réveille, tu bois un grand verre d’eau et tu pars dans les montagnes. La sortie longue est la seule séance pouvant être faite à jeun. Et encore. Pour éviter l’hypoglycémie je vous conseille de manger une barre au bout de 1h 30 voire 2h de sortie. Les premières séances peuvent être compliqué, n’allez pas au dessus de 30 min, 1 h si vous ne le sentez pas, puis rallongez au fur et à mesure de votre expérience.

Mais alors à quoi ça sert pour le sportif ? Evidemment vous bénéficiez de tout les bienfaits cités juste au dessus mais pas que ! Chez un sportif il y a d’autres avantages en plus de perdre du poids.

Tout d’abord c’est un très bon effort pour les ultra Trails. Je ne sais pas si vous avez prévu de passer par l’ultra dans votre vie, mais si c’est le cas soyez heureux de faire des sorties à jeun.

Deuxièmement lorsque vous faites une sortie longue à jeun, votre corps puise dans les réserves lipidiques.  Comme je l’ai dit dans l’article de la nutrition, pendant les 20 premières minutes d’une course, votre corps puisera dans les réserves glycémiques, mais après cela il ira dans les lipides, sachez que beaucoup de personnes négligent le passage vers les lipides. Effectivement le passage au bout de 20 min peut parfois être douloureux et faire baisser vos performances pendant 10-15 minutes le temps que votre corps change de filière. L’entraînement à jeun favorise ce passage et le rend plus facile. Votre corps ira aussi beaucoup plus facilement chercher dans les réserves lipidiques.

Troisièmement, votre mental ! Vous allez avoir du mal à vous entraîner à jeun, il va vous falloir une certaine motivation. Rien de mieux que de faire des entraînements à jeun lorsqu’on est en forme psychologiquement. Vous découvrirez une autre manière de vous amuser en montagne et puis vous vous sentirez beaucoup mieux.

Il y a tout de même des précautions à prendre pour ne pas rendre la sortie inutile Winking smile

Voici 3 précautions importantes avant de courir à jeun en Trail.

1- Prenez de quoi manger même si vous n’avez pas prévu de manger. Si vous partez sans aucune barre ni rien, dans le meilleur des cas vous rentrez sans aucun problème , mais dans le pire des cas vous ferez une crise d’hypoglycémie et resterez seul dans la nature couché sur le sol à vous tordre de douleur. Alors prenez à manger au cas ou !

2- Buvez beaucoup, puisque vous ne mangez plus, le corps compense en réclamant beaucoup plus d’eau, alors buvez 2 fois plus que d’habitudes.

3- Ne faites pas de l’intensité. Il est important de rester à une allure faible pour ne pas favoriser les mauvaises toxines que produira votre corps en effort intense. Vous êtes à jeun et votre corps ne doit surtout pas construire ces mauvaises toxines. Vous pouvez faire de longues sorties pendant plusieurs heures, mais n’y mettait aucune intensité.

Merci d’avoir lu cet article, surtout ne vous prenez pas la tête et amusez vous dans ce que vous faites, à bientôt ! 🙂

Retrouvez moi
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

2 réponses sur “Courir à jeun en Trail”

  1. SUPER Timothée ! Je suis content que tu vantes les bienfaits de l’entrainement à jeûn (il y en a tant!).
    L’économie d’énergie et l’élimination des impuretés me motivent beaucoup à jeûner.
    D’ailleurs, rien de plus horrible que de courir l’estomac plein ou avec seulement quelques heures de digestion: vive le jeûne!
    Je pense également qu’il faut commencer petit, par 20-30 minutes et augmenter par la suite. Je pratique depuis 1-2 ans des intensités à jeun (un lien: https://courirajeun.com/entrainement-intensif-apres-18h-de-jeun-jour-2-10/ ). Mais effectivement, il faut s’acclimater… comme les Kenyans disent: le corps s’adapte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *