Comment gérer le surentraînement en Trail

Nous arrivons à la fin du defi-14-jours-14-articles/.  Voici le dernier article de cette série. Maintenant le défi terminé, je posterai un article par semaine sur ce blog. Un défi plus grand arrivera en Septembre. Maintenant pour clôturer ce défi voici “comment gérer le surentraînement en Trail”. Je vous parlerai aussi des blessures.

Sans plus attendre.

Qu’est-ce que le surentraînement en Trail?

Le surentraînement apparaît chez une personne qui s’entraîne trop. (D’où le nom…) Mais ce qu’il faut savoir c’est qu’il apparaît en Trail lorsqu’on favorise les séances d’intensité plutôt que les sorties longues. Le corps n’a pas eu le temps de récupérer et tout les efforts faits lorsqu’on est en surentraînement nous font régresser. Le surentraînement survient aussi lorsqu’on ne dort pas assez ou que l’on sollicite trop notre corps.

Comment savoir si vous êtes en surentraînement en Trail?

Vous pouvez dire que vous êtes en surentraînement lorsque vous vous sentez fatigué, que les jambes sont lourdes, que vous avez mal à la tête. Malgré tout ça, il ne faut pas se dire que votre mal de tête est dû à un surentraînement, ça peut être autre chose et il ne faut pas que cela vous permette de servir d’excuse. Vous pouvez tout de même mesurer ce surentraînement grâce à la fréquence cardiaque au repos. Si elle est anormalement élevée c’est que, soit vous n’êtes pas au repos, soit il fait chaud dans la pièce soit que vous êtes en surentraînement.

Comment gérer le surentraînement en Trail

Il n’y a pas 36 000 techniques, il va falloir vous calmer pendant un petit moment. En fait cela dépend du temps dans lequel vous êtes resté dans le surentraînement. Si vous y êtes depuis seulement quelques jours alors pas d’inquiétude, faites une pause d’un jour ou deux et vous pourrez repartir plein gaz. Si vous y êtes depuis un petit moment, vous avez besoin d’une grosse pause. Par exemple 1 à 2 semaines. Ne vous inquiétez pas, pendant cette pause vous n’allez pas attendre que le temps passe sans rien faire. Vous pouvez faire un autre sport, sans trop vous acharner dedans. Vous pouvez aller en montagne, faire des sorties longues à très basse intensité, qui je le rappelle sont la base de l’entraînement en Trail, mais n’en faites pas sur de longues durées. Et par dessus tout, arrêtez le plus possible le fractionné ou autres séances d’intensité qui ne vous feront que régresser.

le surentraînement en Trail

Comment éviter de tomber dans le surentraînement en Trail

Pour éviter de tomber dedans il est important d’écouter son corps. Attention j’ai dit le corps et pas la tête ! Parce que oui, votre tête vous dira de vous poser dans le canapé et de manger une pizza. Alors que votre corps lui, va vous dire des choses intéressantes. Il vous dira si vous êtes fatigué ou si vous avez mal quelque part. En plus de votre corps il faut vous écouter vous. Si vous avez enchaîner un tas d’entraînement pendant la semaine ( c’est une bonne chose) et que vous pensez avoir un peu forcé sur l’organisme, ne vous embêtez pas, prenez un jour de repos ou faites une sortie de récupération. Vous pouvez aussi enchaîner sur une séance de PPG à la place d’une grosse sortie. Pensez aussi à bien vous échauffez et vous étirer. Et surtout le plus important de tous !!! Ne favorisez pas les entraînements à intensité élevée mais, les sorties longues à faible intensité. Votre endurance est plus importante que votre vitesse sur de courtes distances.

Comment éviter les blessures ?

Pareil que pour le surentraînement en Trail, pensez à bien vous échauffer et vous étirer. Le plus important est d’écouter votre corps et de s’adapter à lui.
Attention, n’utilisez pas le risque de surentraînement ou de blessure pour ne rien faire. Il faut être à l’écoute de son corps et non de sa tête. Ne vous cherchez pas d’excuses, ne faites pas attention à cet article si de base, vous avez du mal à vous motiver pour aller courir.

Que faut il faire lorsqu’on est blessé?

Modérer son entraînement est nécessaire, stop aux séances d’intensité, évitez de courir dans les descentes et faites d’autres sports à faible intensité. Tout dépend de l’endroit ou vous êtes blessé mais faites du vélo à la place, ou bien de la natation. Ne vous dîtes pas que vous allez régresser, vous travaillez d’autres muscles en profondeur.

Merci d’avoir lu cet article sur le surentraînement en Trail. Ne vous prenez pas la tête et voyagez heureux en montagne. 😉

Retrouvez moi
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Une pensée sur “Comment gérer le surentraînement en Trail”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *